• Les frères Spirit

Entrevue avec Camille Ournac, gérant du Domaine Coudoulet

Mis à jour : oct. 8

For English version, see below


Aujourd'hui, on vous emmène à la rencontre de Camille Ournac, gérant du Domaine Coudoulet, premier producteur à avoir rejoint l'aventure Les frères Spirit.


Découvrez l'histoire derrière ce domaine et ses vins d'exception.


1. Qui se cache derrière le Domaine Coudoulet?


Camille: C’est la famille Ournac qui se cache derrière le Domaine Coudoulet depuis huit générations!


La famille Ournac



2. Quelle est la petite histoire du Domaine Coudoulet?


Camille: Pierre André et Jean Yves Ournac (mon père et mon oncle) ont laissé récemment les rennes du Domaine à leur fils Guillaume et moi-même.


Il y a 30 ans, à la suite d'études de notaires, Pierre André décida de revenir travailler au Domaine avec son frère qui avait commencé à assumer sa famille à l’âge de 18 ans. Ils ont alors modernisé le vignoble et leurs outils de production pour se lancer dans l’élaboration de Grands vins du Languedoc afin de les commercialiser en bouteille. La surface de l’exploitation est alors passée de 40 hectares à 94 hectares en une génération.


Les vignobles du Domaine


Guillaume s’est installé au Domaine en 2004 et a marché dans les pas de son père sur la partie vignoble et mécanique agricole (son métier de formation). Je suis revenu au Domaine en 2017 à la suite d’études d’œnologie en Bourgogne et après avoir acquis une expérience complète à travers les plus beaux vignobles du monde.


Aujourd’hui, nous nous trouvons à la croisée des générations, un beau moment de passation!



3. Il y a des vestiges romains sur votre domaine, pouvez-vous nous en parler?


Camille: Nous avons effectivement des vestiges romains sur notre domaine ; la villa romaine du village de Cesseras se trouve sur une de nos parcelles, mais nous préférons ne pas trop en divulguer sur l’endroit pour éviter des fouilles intempestives auxquelles nous n’avons pas droit.


Toute la région occitane est le berceau où cette civilisation s’est construite et développée. Par conséquent, il est facile d’imaginer qu’à l’époque de l’Empire romain, les terres de notre Domaine étaient cultivées par les Romains et qu’il y avait sans doute déjà des vignes qui poussaient ici.


Un très beau Musée est en train d’ouvrir, d’ailleurs, à Narbonne, sur l’histoire romaine de la région.


D’ailleurs celle-ci est très riche en histoire. Pierre-Andrée nous racontait récemment que :

« La petite route qui passe devant la cave grimpe très vite à l’assaut du causse, le vaste plateau calcaire auquel est adossé le village. On entre dans le dur, le minéral, l’aride, mais aussi dans le temps! Au cours des millénaires, l’eau de la Cesse a creusé un canyon, sculptant un décor puissant et spectaculaire. Là, dans le creux d’une falaise, à 45 mètres au-dessus du lit de la rivière, on a découvert la grotte de l’Aldène qui a abrité, il y a plus de 320 000 ans, le « plus vieil Européen », le cousin de l’Homme de Tautavel. Il ne connaissait pas encore le feu et mangeait sa viande crue. Il chassait l’aurochs, le bison, le mouflon et le renne pour se nourrir, le lion et l’ours des cavernes pour leur peau. »



4. Parlez-nous de la région dans laquelle vous vous trouvez et de son influence sur vos vins.


Camille: Cesseras est niché au pied des causses de Minerve et de la Montagne Noire, sur une série de terrasses. Le sol est constitué de marnes gréseuses, la roche mère affleurant parfois. C’est un doux paysage méridional, ondulant, plus caillouteux qu’il y paraît au premier abord.


Les anciens ont épierré les garrigues pour les cultiver. Ils ont ainsi formé des murs de cailloux en bord de parcelles, incrustés de capitelles, ces typiques cabanes de pierres sèches où pouvaient s’abriter les bergers et les ouvriers agricoles.


La végétation est méditerranéenne: pins d’Alep, pins parasols, chênes verts, oliviers, cyprès, genévriers…


Le Domaine Coudoulet


C’est sur ces terrasses que sont regroupées les vignes classées en AOC Minervois et Minervois-La Livinière. Nous évoluons sous un climat méditerranéen qui se veut sec et doux à la fois. Nous avons un micro climat bien particulier avec un vent du Nord qui rafraichit l’hiver, assèche et assainit nos cultures au printemps. Avec nos sols et notre action de vigneron au beau milieu de ces paysages nos vins sont simplement la résultante d’une attache profonde à nos racines; le Minervois.


On retrouve typicité, fruit, épices, volupté, complexité et fraicheur dans nos vins aujourd’hui.



5. Quels sont les cépages que vous utilisez?


Camille: Nous avons décidé d’utiliser plusieurs types de vignes, 19 cépages en fait, afin d’exploiter au maximum les qualités de notre région.


Pour le vin que nous embouteillons nous-mêmes, nous utilisons principalement des cépages typiques du Minervois: le carignan, la syrah et le mourvèdre, par exemple.


Dans une vision de développement de l’entreprise, nous avons ajouté d’autres cépages atypiques, mais compatibles au climat de la région. Servant d’abord pour les assemblages de produits d’appels pour les négociants qui achètent en gros ce type de vin, on a implanté des cépages tel que le viognier, les pinots noir et gris, le sangiovese et la petite syrah, pour en nommer quelques-uns.


Avec le temps, nous nous sommes permis d’utiliser ces cépages pour nos propres vins et, ma foi, nous sommes très heureux des résultats.



6. Parlez-nous de vos modes de fabrication du vin. Par exemple, en quoi la cuvée Mélasse est différente des autres?


Camille: Nous utilisons différentes méthodes de fabrication des vins au Domaine Coudoulet. Par exemple, pour les vins blancs, notre approche est plus traditionnelle. On met le raisin directement dans le pressoir et on en extrait le jus. Après, on le décante pour enlever les débris et le côté terreux. On éclaircit ainsi le moût qu’on envoie ensuite en fermentation en contrôlant la température entre 16 et 19 degrés. Après trois semaines, on laisse le vin reposer puis on retire la lie et on le stabilise afin d’arrêter la fermentation. On conserve ainsi de la fraîcheur dans les vins blancs.


Quelques bouteilles issues des vignobles Domaine Coudoulet


Pour les rouges aussi, en général, on utilise une méthode classique. On commence par encuver directement le raisin. Ensuite, dépendant de plusieurs facteurs (épaisseur de la peau des raisins, quantité de jus dans le raisin, présence des tanins, etc.) on fait une vérification qui peut être quotidienne. On prend un volume du fond de la cuve que l’on remet sur le dessus. C’est ce qu’on appelle faire des remontages. Une fois cette étape terminée, on sépare le vin des peaux. On va alors presser les peaux pour en retirer le liquide qu’on appelle le vin de presse dont on se sert dans nos assemblages (c’est un peu l’âme des vins rouges du Domaine Coudoulet, le vin de presse!).


Pour notre gamme des vins Mélasse, c’est tout autre chose. Dans ce cas-ci. On met la grappe entière dans la cuve que l’on a foulée aux pieds avant de la mettre dans la cuve, comme à l’ancienne. Ensuite, au lieu de prendre le liquide du fond pour le verser sur le dessus, on enfonce tout simplement le chapeau dans le liquide. Je vais ensuite le laisser cuver plus longtemps que les autres vins rouges du Domaine. L’approche est un peu plus naturelle, sans être bio. Mais cette approche permet de donner plus de fraîcheur en bouche. Pour les Mélasses, on n’ajoute ni sulfites ni levure et les vins ne sont pas filtrés. Ils sont ainsi plus naturels.



7. Pourquoi pensez-vous que les gens du Québec aimeront les vins du Domaine Coudoulet?


Camille: Ce sont des vins bien élaborés, de belle qualité. Ils se caractérisent par leur fraîcheur et le caractère fruité de ceux-ci.


On dit souvent qu’il ne faut pas se fier aux apparences, mais dans ce cas-ci, si on regarde les étiquettes, on voit rapidement qu’elle représente le Domaine Coudoulet tel qu’il est aujourd’hui: jeune et dynamique, provocateur sur les bords. Les étiquettes en témoignent.


Nous sommes fiers de dire que nous produisons des vins de qualité, parce que les gens qui sont derrière le vin ont de grandes qualités. Je dis cela sans fausse modestie. Je suis très fier des gens avec qui je travaille et ils apportent tous leur touche personnelle qui rend nos vins uniques.



8. Quand on pense aux quatre vins qui seront importés cette année par Les frères Spirit, en quoi sont-ils des vins qui se démarquent?


Camille: Ce sont des vins avec un fond bien senti, une identité qui leur est propre. Ce ne sont pas des vins simples. Les vins du Domaine Coudoulet peuvent plaire à tous, autant aux amateurs qui découvrent les vins et qui les trouveront simples et faciles à boire qu’aux connaisseurs qui verront derrière la première gorgée, une subtile complexité qui les appellera à y goûter à nouveau afin d’en déchiffrer tous les secrets. Ce sont des vins qui ratissent large, si je peux m’exprimer ainsi.


Les produits proposés par Les frères Spirit


Pour la cuvée Mélasse, les gens seront curieux du goût mentholé et de la touche de bois qui en ressort. Ces vins fabriqués avec un mode de vinification non classique attiseront la curiosité de plusieurs, c’est certain.



9. Si les amateurs de vins d’ici qui découvriront vos produits cet automne ont le goût d’aller à votre rencontre et de visiter votre vignoble, que leur recommandez-vous?


Camille: Nous sommes toujours heureux d’accueillir les visiteurs au Domaine qui est situé au 5, chemin de Minerve à Cesseras. Le caveau est ouvert toute l’année de 9h à 17h.


Le samedi et dimanche, il n’y a pas de permanence au caveau, mais un numéro de téléphone est affiché sur la porte. Nous ne sommes jamais bien loin. Les gens peuvent toujours nous prévenir ou passer à l’improviste.


Cependant, pour une visite plus élaborée du Domaine, nous recommandons de prendre rendez-vous afin que nous puissions vous accueillir convenablement.


Si vous voulez nous visiter, n’hésitez pas à nous écrire à domainecoudoulet@gmail.com.



10. Le Domaine Coudoulet est à un tournant de son histoire; une nouvelle génération prenant la relève de la précédente. Quels changements peut-on s’attendre à voir au cours des prochaines années dans la vision du Domaine Coudoulet?


Camille: Nous ne comptons pas agrandir notre vignoble au niveau du nombre d’hectares. Nous souhaitons plutôt faire une transition entre le vin en vrac que nous vendons aux grossistes afin d’embouteiller davantage nos propres vins.



Nous comptons poursuivre nos expérimentations afin de créer des vins nouveaux et de qualité. En ce sens, la gamme Mélasse est appelée à grandir. On aimerait bien créer aussi des vins haut de gamme et explorer les possibilités de la modification des modes d’élevage. L’important, pour mon cousin et moi, c’est de s’amuser en usant de créativité et de se faire plaisir. Les possibilités sont infinies et on veut en tester le plus possible.


Enfin, nous souhaitons également devenir un vecteur commercial récréotouristique pour la région, en organisant davantage notre offre pour les visiteurs. En ce sens, nous sommes en train de rénover une maison familiale avec six chambres à même le domaine qui pourra être louée à la semaine. Si tout va bien, la maison sera prête pour location au printemps 2021.


Alors, n’hésitez pas à passer nous voir!




Meet Camille Ournac, manager of Domaine Coudoulet


Today, we introduce you to Camille Ournac, manager of Domaine Coudoulet, the first producer to have partnered with Les frères Spirit.


Read the story behind this estate and their exceptional wines.


1. Who is behind the Domaine Coudoulet?


Camille: The Ournac family has been at the helm of Domaine Coudoulet for eight generations!


The Ournac family



2. What is the short story of Domaine Coudoulet?


Camille: Pierre André and Jean Yves Ournac (my father and uncle) recently handed the Domaine to Jean Yves’s son Guillaume and myself.


Thirty years ago, after studying to be a notary, Pierre André decided to return to work at the Domaine with his brother who had started taking care of his family at the age of 18. They modernized the vineyard and equipment to start producing Grands vins du Languedoc and market them. The surface area of the vineyard increased from 40 hectares to 94 hectares in one generation.


The vineyards of the Domaine


Guillaume moved to the Domaine in 2004 and followed in his father's footsteps in the vineyard, bringing with him his knowledge of agricultural mechanics (which he had trained for). I arrived at the Domaine in 2017 after studying oenology in Burgundy and gained extensive experience in the most beautiful vineyards throughout the world.


Today, we’re at the crossroads of generations, a beautiful moment of transition!



3. There are Roman ruins on your estate; can you tell us about them?


Camille: We do indeed have Roman remains on our estate. The Roman villa in the village of Cesseras is on one of our plots but we prefer not to talk too much about the place to avoid untimely excavations to which we are not entitled.


The whole Occitan region is the cradle of Roman civilization in this part of the world so it is easy to imagine that Romans cultivated the lands of our Domaine and there were probably vines growing here already.


A very beautiful Museum on the Roman history of this region will soon be opening in Narbonne.


The region’s history is very rich. Pierre André was recently telling us that:

"The small road that passes in front of the cellar climbs very quickly to the vast limestone plateau to which the village is attached. As well as discovering the region’s bedrock and soil, we’re time travelling! Over the millennia, the water of the Cesse dug a canyon, sculpting powerful and spectacular scenery. There, in the hollow of a cliff, 45 metres above the riverbed, we discovered the Aldene Cave which sheltered the "oldest European", cousin of the Tautavel Man, more than 320,000 years ago. He had not discovered fire yet and ate his meat raw. He hunted aurochs, bison, bighorn sheep and reindeer for meat, as well as lion and cave bear for their skin."



4. Tell us about the region you are in and its influence on your wines.


Camille: Cesseras is nestled at the foot of the Minerve plateau and the Montagne Noire, on a series of terraces. The soil is composed of sandstone marls, with the bedrock sometimes outcropping. It is a gentle, undulating southern landscape, with more stones than it looks.


The early people removed the stones in the garrigues to cultivate them. With these stones, they built walls on the edge of the plots as wells as “capitelles”, which are typical dry stone huts where shepherds and farm workers could shelter.


The vegetation is typical of Mediterranean-climate regions: Aleppo pines, umbrella pines, holm oaks, olive trees, cypresses, and junipers.


The Coudoulet Estate


It is on these terraces that the AOC Minervois and Minervois-La Livinière vines are found. The Mediterranean climate is both dry and mild but we have a very particular microclimate with a north wind which, while being cooler in the winter, helps dry and sanitize our crops in the spring. With our soils and our expertise, our wines are the result of a deep attachment to our roots: the Minervois.


Our wines combine typicality, fruit, spices, voluptuousness, complexity and freshness.



5. What grape varieties do you use?


Camille: We decided to use several types of vines, 19 varieties in fact, in order to make the most of the qualities of our region.


For the wine that we bottle ourselves, we mainly use typical Minervois grape varieties: Carignan, Syrah and Mourvèdre, for example.


To develop our company, we also added other grape varieties that are not typical of the region but are compatible with the climate. Viognier, Pinots noir and gris, Sangiovese and Petite Syrah, among others, were initially used for blending price-leading products for merchants who buy this type of wine in bulk.


Over time, we used them for our own wines and are very happy with the results.



6. Tell us about your winemaking methods. For example, how is the cuvée Mélasse different from other wines?


Camille: At Domaine Coudoulet we use different winemaking methods. For example, our approach is more traditional for white wines. We put the grapes directly into the press and extract the juice. Afterwards, we decant it to remove the debris and earthy taste. The must is then clarified and sent to the fermenting room, where it is kept for three weeks at a temperature varying between 16 and 19 degrees Celsius. After that, the wine is left to rest and the lees are removed and stabilized to stop the fermentation process. In this way, the freshness of our white wines is preserved.


Some bottles from the vineyards Domaine Coudoulet


For red wines too, our approach is generally more classical. We start by directly vatting the grapes. Depending on several factors (thickness of the grape skin, amount of juice in the grape, tannins, etc.), we control the liquid almost daily. We take a certain quantity from the bottom of the vat and pour it back on top. This is called pumping over. Once this step is finished, we separate the wine from the skins by pressing the residues. The liquid we extract is called press wine, which we use in our assemblies. In fact, press wine is the very soul of the Domaine Coudoulet’s red wine.


For our range of Mélasse wines, our approach is quite different. We crush the grapes with our feet before putting them in the vat. Then, instead of taking the liquid from the bottom and pouring it on top, we simply push the cap into the liquid and let it ferment longer than the other red wines of the Domaine. The approach is a little more natural without being organic. No sulphites or yeast are added and they are not filtered. This gives Mélasse wines more freshness in the mouth.



7. Why do you think people in Quebec will like Domaine Coudoulet wines?


Camille: They’re good quality, well-produced wines with a freshness and a fruity character.


It is often said that appearances can be misleading, but in our case, our labels really tell the story of Domaine Coudoulet as it is today: young and dynamic, with a provocative edge.


We are proud to say that we produce quality wines because the people behind the wines are quality winemakers. I say that honestly. I am very proud of the people I work with; thanks to their personal touch, our wines are truly unique.



8. How do the four wines that will be imported this year by Les frères Spirit stand out from the others?


Camille: They are wines with a strong background and their own identity. They are not simple wines. The wines of Domaine Coudoulet can please anyone, both wine lovers who will find them agreeable and easy to drink and connoisseurs who will see behind the first sip a subtle complexity that will make them come back for more to unlock all their secrets. These are wines with a broad reach.


Products offered by Les frères Spirit


For the Mélasse cuvée, people will be interested in the mentholated and woody taste. Because of the non-classical winemaking method we use, these wines will certainly trigger the curiosity of many people.



9. What do you recommend to the local wine lovers who will discover your products this fall and want to meet you and visit your vineyard?


Camille: We are always happy to welcome visitors to the Domaine, which is located at 5, chemin de Minerve in Cesseras. The winery is open all year round from 9am to 5pm.


On Saturdays and Sundays, there is no staff at the winery, but a telephone number is posted on the door. We are never far away. People can always reach us or drop by unannounced.


For a more elaborate visit of the Domaine, we recommend that you make an appointment so that we can provide you a proper welcome.


If you would like to visit us, do not hesitate to write to us at domainecoudoulet@gmail.com.



10. Domaine Coudoulet is at a turning point in its history with a new generation taking over. How will the vision of Domaine Coudoulet evolve over the next few years?


Camille: We have no plans to increase the size of our vineyard. Rather we intend to transition from bulk wine that we sell to wholesalers to bottle more of our own wines.



We also want to continue our experimental research to create new, premium wines. In that respect, our cuvée Mélasse will certainly grow. Our goal is to create high-end wines and explore the possibilities of modifying the aging process. The important thing for my cousin and I is to express our creativity while enjoying ourselves. There are endless opportunities and we want to test as many of them as possible.


Finally, we want to become a commercial vector for recreation and tourism in the region, with a focus on visitors. To this end, we are currently renovating a family house on the estate with six rooms. If all goes well, they will be available for rental on a weekly basis in the spring of 2021.


So please feel free to come and see us!


© 2020 par Agence Les Frères Spirit inc.

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc